Actualités

APPLICATION DU BAREME MACRON ECARTEE PAR LA COUR D’APPEL DE PARIS

Publié le : 14/06/2021 14 juin juin 06 2021

Par un arrêt important rendu le 16 mars 2021 (n° 19-08721), la Cour d’Appel de Paris confirme que les juges ont la possibilité de ne pas appliquer le barème Macron lorsque son application aboutit à une indemnisation d’un montant significativement inférieur à celui du préjudice subi par le salarié.

Rappelons que ce barème entré en vigueur en septembre 2017 impose au juge qui doit se prononcer sur l’indemnité que l’employeur doit verser à un salarié licencié sans cause réelle et sérieuse de fixer cette indemnité en respectant un minimum et un maximum en fonction de l’effectif de l’entreprise employeur.


La Cour d’appel de Paris invite à une appréciation au cas par cas (in concreto) et non à une appréciation abstraite ne prenant pas en compte la réalité (in abstracto).

La motivation adoptée est significative de cette démarche :

« Compte tenu de la situation concrète et particulière de Mme X âgée de 53 ans à la date de la rupture et de 56 ans à ce jour, le montant prévu par l’article L 1235-3 ne permet pas une indemnisation adéquate et appropriée du préjudice subi, compatible avec les exigences e l’article 10 de la Convention n° 158 de l’OIT.

En conséquence, il y a lieu d’écarter l’application du barème résultant de l’article L 1235-3 du code du travail ».


La démarche adoptée par la Cour d’Appel de Paris ne conduit pas à invalider, de manière générale, le barème Macron mais permet de s’en écarter dans les situations ou son application, au regard des circonstances particulières de l’espèce, affecte de manière disproportionnée le droit au versement d’une indemnité adéquate posé par l’article 10 de la convention n° 158 de l’OIT et par l’article 24 de la charte sociale européenne.


Nous rappelons que :

•    L’article 10 de la Convention OIT prévoit que l’indemnité pour licenciement abusif doit être « adéquate » ;
•    L’article 24 de la Charte reconnaît le droit des travailleurs licenciés sans motif valable à une « indemnité adéquate » ou à une autre réparation appropriée.


Cette jurisprudence ouvre la possibilité aux salariés contestant le caractère réel et sérieux de leur licenciement d’écarter l’application du barème fixé par l’article L 1235-3 du code du travail en rapportant la preuve que les sommes fixées par ce barème ne permettraient pas l’indemnisation intégrale de leur préjudice. 

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK